Communiqué de Presse – Le 2 octobre 2014

publié le 6 oct. 2014 à 01:29 par Antoine Ardant

Communiqué de Presse – Le 2 octobre 2014

Pourquoi une association nationale spécialisée en adoption a autorité pour parler de la PMA et GPA ?

 

    Ø Parce qu’ayant adopté des enfants devenus orphelins du fait d’un accident de la vie (décès, abandon), nous expérimentons qu’ils portent en eux la blessure profonde d’avoir été abandonnés par leur père et leur mère, et que seuls un père et une mère de substitution peuvent parvenir, avec le temps, à guérir ce traumatisme, souvent avec l’aide de psychologues.

 

    Ø Parce qu’avec la PMA pour des couples de femmes, on va créer un double traumatisme pour l’enfant :

        -       celui de le faire naitre orphelin de père,

        -       et celui de le priver de père durant toute sa vie.


    Ø Parce qu’avec la GPA pour les couples d’hommes, on inflige à l’enfant une triple peine :

        -       abandon de la mère donneuse,

        -       abandon de la mère gestatrice,

        -       et privation d’une mère durant toute sa vie.


    Ø Parce qu’avec la PMA et la GPA, on va le priver délibérément d’une filiation réelle et on va brouiller ses repères générationnels.

 

    Ø Parce qu’avec la PMA et la GPA, l’enfant n’aura plus confiance :

        -       ni dans l’adulte qui aura fait passer ses désirs avant son besoin vital d’avoir un père et une mère,

        -       ni dans la société qui aura accepté de créer une injustice faite aux plus faibles d’entre elle et une inégalité par rapport aux autres enfants.

 La PMA en France est réservée aux couples victimes de stérilité.

Aujourd’hui la justice encourage à détourner la loi et à créer un Droit à la PMA sans aucune limite et sans prendre en compte l’Intérêt Supérieur de l’Enfant : celui d’avoir un père et une mère.

 La circulaire Taubira encourage à légaliser un acte illégal : avoir recours, pour les couples d’hommes, à la GPA à l’étranger, alors qu’elle est interdite en France.

 C’est une fraude à la loi et un détournement de l’adoption.

L’adoption est faite pour donner un père et une mère à un enfant qui n’a plus les siens du fait d’un accident de la vie et non pour donner un enfant à des adultes qui le désirent.


Nous regrettons que le Président de la République, qui s’était déclaré opposé à la GPA, n’ait pas fait appel de la décision de la CEDH demandant à la France d’inscrire à l’état civil français les enfants nés de GPA à l’étranger.

 

Si le Président de la République n’intervient pas, cela veut dire :

        -       qu’il approuve la désobéissance civile,

        -       qu’il accepte que s’installe en France un commerce d’enfants,

        -       qu’il cautionne et encourage à l’étranger une marchandisation du corps de femmes contraintes à porter des bébés pour des raisons économiques.

Nous redisons : NON à la PMA, NON à la GPA et NON à la marchandisation de l’être humain.

C’est pour toutes ces raisons que nos familles adhérentes rejoindront les manifestations du 5 octobre à Paris et à Bordeaux


Comments