Cour de Cassation lève l'interdiction d'voir recours à la PMA en dehors de nos frontières

publié le 10 nov. 2014 à 01:56 par Antoine Ardant

Communiqué de Presse – Le 23 septembre 2014

 

La Cour de Cassation lève l’interdiction d’avoir recours à la PMA, dès lors que l’insémination a eu lieu en dehors de nos frontières…

 

 

Lors des discutions de la loi « Mariage et adoption par les personnes de même sexe », nous avions alerté les politiques sur les dangers de cette loi pour les enfants et la famille.

 

La PMA en France, n’était réservée que pour les couples victimes de stérilité. Ainsi la justice encourage à détourner la loi et à créer un Droit à la PMA sans aucune limite et sans prendre en compte l’Intérêt Supérieur de l’Enfant; qui est celui d’avoir un père et une mère).

 

C’est aussi une fraude à la loi et un détournement de l’adoption qui n’existe que pour donner un père et une mère à un enfant qui n’a plus les siens, et non pas pour donner un enfant à des adultes qui le désirent.

 

De plus, on impose aux enfants de naitre orphelin de père. Ce n’est pas un progrès, sachant que déjà les orphelins vivent très mal l’absence de père, dûe à un « accident de la vie » ( un décès ou un abandon.)

 

Nous passons donc à l’Adoption pour tous, à la PMA pour Tous.

 

La GPA pour Tous va automatiquement arriver aussi.

D’une part la circulaire Taubira encourage à légaliser un acte illégal qui est, pour les couples d’homme, d’avoir recours à la GPA (mères porteuses) à l’étranger.

 Nous sommes inquiets pour ces enfants à qui on inflige un triple abandon : abandon de la mère donneuse , abandon de la mère gestatrice et abandon d’une mère pendant toute sa vie. 

 Nous demandons au Président de la république qui avait déclaré être contre la GPA, de faire appel de la décision de la CEDH demandant à la France d’inscrire à l’état civil français les enfants nés de GPA à l’étranger.

 Si le Président de la République n’intervient pas, cela veut dire qu’il approuve la désobéissance civile, ainsi que le commerce d’enfants et l’esclavage des femmes, contraintes à faire des bébés dans les pays étranger.


Nous redisons : NON à la PMA, NON à la GPA et NON à la marchandisation de l’être humain.

 

 Il est urgent que le peuple français se mobilise

et nous demandons à toutes nos familles adhérentes de rejoindre la manifestation du 5 octobre à Paris et à Bordeaux et de passer cette information à tous .


Comments